mélodie lauret

 

(Presse)

EP "23h28"

disponible le 29 novembre

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Deezer - Black Circle

 

bio

Car Mélodie, du bout de la voix jusqu’à celui des ongles, semble en pleine conscience. De son temps, de celui qui passe, de celui dont elle ne veut jamais gâcher la moindre seconde. A la ville comme à la scène, l’amour semble absolu, passionné, ultime. La vision est tranchante. Les mots sont choisis comme peu d’auteurs savent les choisir. Et l’interprétation d’une pureté inouïe. Qu’elle n’ait que 19 ans est un détail. Une promesse sublime certes, mais un détail. Car cet amour là, cette fougue insensée qui détruit pour mieux reconstruire, qui use, brûle, cette fougue n’a aucun âge. Aucun genre. Aucune règle. Si ce n’est celle de ne pas mentir, jamais. 

Servis par une production sublime de finesse, les mots défilent si parfaitement qu’à chacun on aimerait revenir au précédent pour mieux le savourer. 

On raconte que c’est à l’âge de 5 ans que Mélodie a compris qu’elle était à part. Que sa vie ne pourrait se passer ailleurs que sur scène. Ce qui pour beaucoup reste un rêve est devenu pour elle une façon d’être, un moyen d’exister en parallèle d’une vie dans laquelle elle aurait trop peur de se sentir à l’étroit. Aussi, depuis ses 15 ans, un Baccalauréat prématurément décroché, elle enchaîne conservatoire de théâtre, comédie musicale, écriture, composition, scène, studio. 

 

Aucune discipline ne semble l’effrayer. Aucune émotion qui ne soit source d’inspiration. Aucun défi qui ne soit source d’écriture. Car aussi bien en scène que sur bandes, c’est de justesse dont il est question. De justesse et d’honnêteté. 

 

clips

 

Merci d'écrire à bureaudepressececilelegros@gmail.com

si vous désirez recevoir le kit promo

ou pour toute demande d'interview.