bill pritchard & fred lo

 

(tous médias)

nouvel album "rendez-vous streets" :

disponible depuis le 8 novembre 2019

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Deezer - Black Circle
  • spotify

 

bio

Certes, il faudra que Rendez-vous Streets fracasse le mur, là, devant, pour rimer à quelque chose, mais, puisque le ciment fond aussi vite que la banquise, l’important c’est d’y croire. Et sur ce plan, Pritchard & Lo ne risquent pas d’être pris en défaut. Originaire de la Terre du Milieu (les Midlands, Birmingham…), Bill Pritchard a plus qu’une voix. Comme Lou Reed, Peter Perrett ou Robert Howard, il manie parfaitement l’art du phrasé, des « mots parlés » (en l’occurrence, les siens) et de sa bouche, les mélodies coulent comme de source. On vante ce talent-là depuis son premier album même si, depuis, il en a commis d’autres. Frédéric Lo, lui, présente plutôt bien également et son nom de producteur (d’arrangeur en connivence) est associé à de sacrés numéros du chant relevé d’ici (Thiéfaine, Le Forestier, Beaupain, Chamfort, on pourrait en jeter plus…).

Mais, rappelons-le, Lo est aussi compositeur et multi-instrumentiste. Personne n’a oublié son association avec Daniel Darc et ici, une fois encore, il a écrit toutes les musiques et joué de beaucoup de choses. C’est dit dans son titre, Rendez-vous Streetssonne véritablement comme une œuvre commune et ça le rend encore plus attachant. On va laisser à l’auditeur, impatient de se pencher sur son cas, la joie de rédiger un “track by track” de l’album, mais on se contente de signaler que du morceau d’ouverture (“Digging For Diamonds”) à celui qui donne son nom au disque, en passant par la splendide “Magic Mountain”, “Palace Of Dreams” - lunaire et montée du caniveau (avec Dani, Zouzou et Edie) -, la velvetienne “Always” et l’espiègle “Hey Mimsey”, la finesse du trait et du talent de cette chouette paire est saillante tout au long des dix chansons proposées. Parmi les guests, on note la présence d’Etienne Daho dont la tessiture, moins basse qu’à l’accoutumée, éclaire “Luck”.

--- Jérôme Soligny

 

vidéos 

 

Merci d'écrire à bureaudepressececilelegros@gmail.com

si vous désirez recevoir le kit promo

ou pour toute demande d'interview.